Ma formule Tout-inclus

Par le Cpl Lafond de la 52e Ambulance de campagne
CISSFC Borden, Formation A-Med Niveau de Qualification 4, série 0011

Après quelques années de réflexion, j’ai finalement arrêté mon choix de destination estivale 2018 pour la BFC Borden. J’ai eu envie (comme l’adjudant Bruneau) de partager cette expérience inoubliable! Je vous en raconte ici une partie. Plus de détails au mess autour d’une bière pour ceux et celles que ça intéresserait! Premièrement, notre formation NQ4 a débuté le lundi 18 juin pour se terminer le vendredi 17 août 2018. Nous étions 20 membres Sdt/Cpl qui provenaient des trois ambulances de campagne du Québec, soit la 51e Amb (Montréal), 52e Amb (Sherbrooke) et la 55e Amb (Québec).

Tout d’abord, sachez qu’en réservant tôt, j’ai obtenu la chambre la plus haute de mon module avec la meilleure vue… sur le stationnement du T-138. J’ai même eu la chance d’avoir une troisième fenêtre, ce qui me laissait croire à la possibilité d’une brise! Par contre, j’ai appris rapidement que la tiédeur est ce qu’on peut espérer de mieux à Borden!

La première semaine fût sous le signe de l’adaptation : s’habituer à vivre dans un «shack » (moi qui n’a presque pas d’expérience de colocation), aux bruits d’une communauté, à l’eau de la base, au drill quotidien… J’ai ainsi vécu une réhabilitation militaire! Après 13 ans, mes bras avaient oublié ce qu’est l’angle de 90! Ma vision des inspections s’est aussi métamorphosée de mon NQ3 à mon NQ4. J’ai relativisé l’importance de l’enlignement de mes bas dans mon casier versus le combat d’une amie contre le cancer. J’ai compris qu’en faisant de son mieux, on ne peut pas se tromper et qu’il ne sert à rien de stresser. À 35 ans, mieux vaut tard que jamais!

Dans cette formule tout-inclus, la carte de ration fait office du traditionnel bracelet de «resort». Toujours trois choix de menus, dont un végétarien : cela relève du rêve pour une mère de famille! Aucune interrogation sur ce qu’on va manger, aucune préparation, aucune vaisselle (outre mon KFS), aucune critique… Le jeudi, c’est la soirée « night life » de Borden au Club Huron, communément appelé le H. Comme je suis de nature économe, je me suis fait un devoir de rentabiliser mon membership! Cela a donné lieu à quelques vendredis à deux cafés!

J’avais aussi coché l’expérience détoxifiante dans ma réservation. J’ai transpiré plus que je m’étais imaginé être capable de le faire. J’ai senti, très souvent, avant 8h00 du matin, le sillon de la goutte caresser mon cuir chevelu sous mon béret et aussi celle qui descend la vallée!

Mes collègues de cours étant tous majeurs officiellement, même en Ontario, j’ai pu délester ma charge de responsabilités à notre Mère Supérieure! J’ai également eu la chance de rencontrer une machine d’inspiration pour l’ensemble de notre groupe: un lieutenant, ayant été fantassin, pompier, technicienne en recherche et sauvetage pour finalement compléter un BAC en soins infirmiers! Le genre de personne avec qui tu veux ta photo!

L’élément le plus marquant de l’été est pourtant le sceau. Pas celui de la stérilité, bien qu’il soit important à souhait! Je parle de celui qui a scellé notre gang. Au fil du temps, la cohésion de notre groupe s’est accrue à un point tel que nous avons presque des souvenirs d’enfance ensemble! Un groupe qui sait :

  • Célébrer la St-Jean sans feu, autour d’un drapeau Québécois
  • Fêter Noël dans une micro salle commune avec l’échange de cadeaux en règle un mercredi soir
  • Se challenger pendant les inspections
  • Se lancer des défis avec un aussi haut taux d’acceptation
  • Reconnaître à qui appartient l’odeur
  • Avoir du plaisir avec… tout et rien
  • Rire jusqu’à développement d’acide lactique
  • Préserver des jardins secrets!

Se faire carter au LCBO deux fois plutôt qu’une, les rabais accordés aux militaires, la possibilité de bacon au déjeuner tous les jours, la grosseur des bières en Ontario, la réception d’un colis de victuailles de mon père, les retrouvailles avec ma famille sont tous des facteurs qui me feraient dire oui à un autre cours à Borden.

Mais, la raison ultime pour laquelle je sacrifierais encore quelques semaines loin de ma famille, c’est pour retrouver l’effet grisant d’une gang de militaires, parce que y’a rien d’autre que je connaisse qui s’y apparente. Alors, on l’fait?! On l’fait!

Borden! Comme notre deuxième maison

Par les candidats de la 52e Amb, formation NQ3-A-Med session 0008.

Notre cours de métier a débuté en mars et portait sur l’anatomie et la physiologie. Pour certains, c’était une première approche de la matière, alors que d’autres étaient plus confiants, vu les connaissances médicales qu’ils ont. Ayant réussi ce premier module à distance, nous avions le privilège de venir étudier sur la base militaire de Borden, en Ontario. C’est vers la mi-juin que nous sommes tous arrivés et que commença un été des plus inoubliables.

Étant une école avant tout, l’ambiance de la base met de l’avant l’apprentissage. Les notes de passage sont certes élevées, mais entrainent les stagiaires à exceller. Dès notre arrivée, nous avons fait le cours de répondant médical d’urgence, axé sur les premiers soins à administrer en situation d’urgence et l’évacuation de patients critiques. Il fut très ardu, mais nous a permis d’élever le standard pour la suite des modules.

La troisième partie de notre formation NQ3 portait principalement sur les techniques médicales à effectuer en situation critique comme adjoint médical. Que ce soit des intraveineuses ou des décompressions à l’aiguille, nous avons tous su maitriser ces techniques qui furent requises dans la phase de champ.

Commença ensuite la meilleure partie du cours, la mise à niveau (Gap Training). Nous attendions tous avec impatience cette période où nous allions apprendre et s’entrainer à être des Médic de combat. Entre les scénarios SAPHIR et l’étude de protocoles médicaux, nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir cette nouvelle facette du métier d’adjoint médical. Le tout s’est conclu avec notre phase de champs (clos) qui fut un autre défi sur notre parcours et qui se termina avec succès pour tous.

Le plus important à mentionner pour cet été est la cohésion. Même si le cours était composé de trois unités différentes – 51e, 52e et 55e Ambulances de campagne – nous formions une grande famille. Les fous rires et les activités de groupes étaient au rendez-vous, chaque jour. Nous avons effectués plusieurs activités ensemble au cours des semaines passées en Ontario telles que saut en parachute, parc national, Wasaga Beach, Niagara Falls, Toronto. Bref, nous avons découvert une province invitante et chaleureuse où des rencontres mémorables ont eu lieu. Malgré le fait d’être éloignés de nos familles, nous avons adopté Borden comme notre deuxième maison.

UP 52!

Graduation NQ4

Le 18 août dernier, la Base des Forces canadiennes de Borden était l’hôte de de la parade de graduation du cours NQ4. Pour l’occasion, le Sgt Rnesto était présent afin de représenter la 52 et de féliciter les candidats du cours. Une place d’honneur lui avait même été réservée dans la première rangée!

Félicitations à tous!

Up52!

Photos : Sgt Gilles Bruneau