Gala de la robe rouge 2011

NDLR : Article paru dans La Tribune du 1er juillet 2011.

La Tribune
Véronique Larocque

Sherbrooke — Elles étaient dix femmes vêtues de sublimes robes rouges. Des mères de famille, des femmes d’affaires, des représentantes de la gent féminine qui illustrent bien l’exploit de jonglerie que les femmes d’aujourd’hui arrivent à faire, entre le boulot et la maison. Dix ambassadrices en robe rouge oeuvrant dans différents milieux qui étaient là pour lancer un appel à leurs consoeurs: ménagez-vous!

photo-tribune-2

Pour une quatrième année, la Fondation des maladies du coeur — section Estrie tenait, hier au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, son Gala de la robe rouge. Destiné à sensibiliser les femmes aux maladies cardiovasculaires, l’événement rassemblait, au plus fort de la soirée, près de 700 convives.

Longtemps vus comme des maladies masculines, les problèmes de coeur touchent aujourd’hui plus de femmes que d’hommes. « Les maladies cardiovasculaires tuent plus que le cancer du sein chez les femmes », révèle le président régional de l’organisme, Pierre Tardif. Des données alarmantes souvent méconnues.

« J’ai participé en tant que spectatrice à la première édition de l’événement. J’ai été vraiment stupéfaite d’apprendre que les maladies de coeur touchaient plus de femmes que le cancer du sein», partage Anne Boutin, notaire chez Lachance-MarierBoutin-Doyon et ambassadrice pour cette cause cette année.

Comme Mme Boutin, les femmes qui ont été sélectionnées pour jouer le rôle d’ambassadrice tenteront de sensibiliser leur entourage aux maladies du coeur toute l’année.

«J’aimerais aider les femmes à réaliser qu’en fumant, oui il y a le cancer du poumon qui guette, mais aussi le durcissement des vaisseaux sanguins, ce qui peut entraîner de graves maladies», partage la pharmacienne-propriétaire affiliée à Familiprix, Francine Robert, dans sa magnifique robe écarlate.

«On est dans un monde de stress et on oublie souvent que quand on a plus la santé, on a plus rien», ajoute Mme Boutin.

La santé du coeur est certes très importante. Des moyens simples existent afin d’en prendre soin. Éviter le stress et avoir une alimentation saine n’en sont que deux exemples.

Un gala tout en chanson

Pour animer ce gala, la Fondation des maladies du coeur — section Estrie a approché un chanteur sherbrookois qui roule sa bosse dans la région depuis maintenant huit ans, Francis Demers. En plus d’offrir une performance jazzée lors du spectacle suivant le coquetel dinatoire, le crooner de Sherbrooke a présenté les artistes des Étoiles des aînés, des chanteurs amateurs de 66 à 84 ans. En clôture de cette soirée, la chanteuse Nadja a poussé la note, comme elle seule sait le faire. Elle était d’ailleurs très touchée de participer à l’événement. «Mon grand-père est pris du coeur», a expliqué celle qui vit une véritable histoire d’amour avec la ville. «J’ai l’impression que Sherbrooke m’a adoptée», partage-t-elle.

La quatrième édition du Gala de la robe rouge aura permis d’amasser un important montant de 54 000 $ pour la recherche sur les maladies du coeur.

Également dans les médias