Le Sdt Bérubé représente les FAC à la Coupe de l’Amérique du Nord d’escrime

Par Laure Emmanuelle Verville
Conjointe du Sdt Jesse Bérubé

La «Coupe de l’Amérique du Nord d’Escrime» a eu lieu, le 13 mars 2017, à Cleveland en Ohio.  À la demande du [1]Conseil international du sport militaire (CISM), Sdt Jesse Bérubé, sabreur, a pris l’avion le 12 mars dernier pour représenter fièrement l’Armée canadienne parmi les quelque 1 100 autres participants venant de toute l’Amérique du Nord.  Le lundi à 8 heures du matin, il a commencé les combats dans la catégorie sabre masculin.  Après cinq victoires, il a perdu son sixième combat avec un pointage de 4 à 5, lui valant la 27e place parmi les 98 participants de sa catégorie.  Malgré ce bon résultat, sdt Bérubé dit être légèrement déçu de ne pas avoir pu faire mieux.  Cependant, il admet s’être bien classé pour une première compétition pour les Forces canadiennes.  Il est également heureux de l’expérience acquise lors de ses combats contre d’exceptionnels sabreurs qui lui a permis d’apprendre de nouvelles techniques.

Sdt Bérubé a commencé l’escrime à l’âge de 13 ans et est immédiatement tombé en amour avec ce sport, particulièrement avec le sabre qui est son arme principale.  Il a participé à de nombreuses compétitions nationales et internationales et l’escrime a toujours été une partie importante de sa vie.  Bien entendu, il était particulièrement heureux lorsqu’il a été admis dans l’équipe d’escrime du CISM FC, et encore plus quand il a appris qu’il représenterait l’Armée canadienne lors de la «Coupe de l’Amérique du Nord d’Escrime». Le sdt Jesse Bérubé s’entraîne chaque jour au gymnase (Performance Extrême) avec ses entraîneurs, Daniel Gelée et Christian Ménard qui le pousse dans tous les types d’entraînement que l’escrime demande.  

L’escrime est un sport existant depuis des millénaires, mais n’a été admise aux Olympiques qu’en 1908.  Il existe trois armes différentes : le fleuret, l’épée et le sabre.  Le fleuret est le plus léger et les athlètes ne peuvent compter qu’en touchant le torse avec le bout du fleuret.  Cette arme demande de la précision et du rythme.  L’épée est la plus lourde des trois armes et le corps entier est la cible, incluant les orteils.  Tout comme le fleuret, seul le bout de l’arme sert pour faire des points, ce qui force les épéistes à user de patience et de tactiques.  Quant au sabre, il est le plus rapide et utilise toute la longueur de la lame.  Tout le haut du corps compte, de la taille à la tête, incluant les bras.  Le sabre est l’arme la plus agressive de l’escrime.

Pour terminer, je tiens à remercier la 52ième Ambulance de campagne de Sherbrooke qui a également été d’une grande aide en le supportant dans sa passion qui est l’escrime. Le Sdt Bérubé est très reconnaissant envers toutes les personnes qui l’aident et encourage dans sa passion pour l’escrime et il attend avec impatience l’occasion de participer à une nouvelle compétition.

[1] Les FAC sont membres du CISM depuis 1985 et sont actives au sein de cette organisation militaire internationale unique en prenant part à des activités du CISM à tous les niveaux, incluant de nombreux championnats du monde militaires et tous les Jeux Mondiaux Militaires