Nouvelle indemnité de risque pour les membres des Forces armées canadiennes travaillant en première ligne de la lutte contre la COVID-19

L’indemnité de risque exceptionnel a été modifiée afin d’indemniser les membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui travaillent des milieux présentant un risque d’exposition à la COVID-19.

Les membres des FAC admissibles prenant part à l’opération LASER et à la composante nationale de l’opération GLOBE qui ont été exposés, ou qui sont exposés, à un risque lié à la COVID-19 en raison de leurs fonctions recevront cette indemnité. L’indemnité de 78 $ par jour est rétroactive jusqu’à la date de l’entrée en fonction et sera versée jusqu’au 30 septembre 2020.

Des centaines de membres des FAC travaillent actuellement dans des établissements de soins de longue durée en Ontario et au Québec, en soutien aux Canadiens touchés par la COVID‑19. Des membres des FAC font face à la difficulté physique de porter l’équipement de protection individuelle complet jusqu’à 12 heures par jour pendant leurs quarts de travail, et ce, sans interruption de service considérable. De plus, nos militaires, hommes et femmes, ont travaillé dans ces établissements pendant des mois, tout en étant loin de leurs familles pendant cette période très difficile.

Citations

« Nos braves femmes et hommes en uniforme sont toujours prêts à aider les Canadiens. Dès les premiers jours de la pandémie, nos militaires se sont mobilisés, comme ils le font toujours, malgré le risque pour leur propre santé et leur propre sécurité. Cette indemnité de risque exceptionnel est l’une des façons de reconnaître les efforts considérables déployés par les membres des Forces armées canadiennes et les risques auxquels ils se sont exposés en travaillant avec acharnement pour assurer la sécurité de nos familles et de nos proches pendant cette période difficile. »

Le ministre de la Défense, Harjit S. Sajjan

« L’indemnité de risque exceptionnel reconnaît le risque auquel s’exposent les membres des Forces armées canadiennes en déploiement dans des environnements présentant un risque d’exposition élevé à la COVID‑19. Nous sommes très fiers du dévouement et du professionnalisme dont ont fait preuve tous les membres des FAC qui se sont mobilisés pour servir la population canadienne ».

Le général Jonathan Vance, chef d’état‑major de la Défense

Faits en bref

  • En janvier 2020, le chef d’état‑major de la Défense a ordonné l’opération GLOBE, une opération nationale et expéditionnaire mixte qui soutient le rapatriement des Canadiens se trouvant à l’étranger et fournit une capacité d’accueil à Trenton pour leur période de quarantaine. 

  • L’opération LASER, une opération nationale des Forces armées canadiennes visant à fournir de l’aide aux provinces, a été lancée en mars, et en avril, les provinces ont commencé à envoyer des demandes d’aide militaire pour des situations liées à la COVID.

  • Depuis le début de l’opération LASER, le personnel des FAC soutient les autorités civiles dans 47 centres de soins de longue durée au Québec et dans sept en Ontario. Consultez la page Web de l’opération LASER pour plus de détails. 

  • On s’attend à ce qu’environ 4 500 membres des FAC soient admissibles à cette indemnité. 

Via Canada.ca

Un peu d’histoire

Les pandémies et les épidémies font depuis longtemps partie de l’histoire du Canada. Une importante éclosion a été celle de l’influenza pandémique de 1918, aussi appelée la grippe espagnole. En raison de la Première Guerre mondiale, l’Armée canadienne n’a pas été en mesure d’offrir beaucoup d’aide à la population canadienne au pays. Et pour aggraver les choses, de nombreux membres du personnel médical civil s’étaient enrôlés et étaient partis à l’étranger, ce qui a entraîné une pénurie de médecins et d’infirmières au Canada. Par conséquent, les femmes se sont portées volontaires en grand nombre pour travailler dans les détachements d’auxiliaires volontaires. Ces femmes ont prodigué des soins à des patients atteints de l’influenza dans tout le pays, s’acquittant parfois de tâches s’apparentant à celles du personnel médical d’une communauté. C’est ainsi, et de bien d’autres façons, que les civils ont pu servir leur pays en temps de crise.
 
En 2020, la situation est différente. Les Forces armées canadiennes soutiennent le gouvernement du Canada en ces moments difficiles. Nos militaires au pays appuient la réponse nationale à la propagation de la COVID-19 en répondant aux demandes d’aide des provinces du Québec et de l’Ontario, offrant ainsi une aide supplémentaire aux Canadiens les plus vulnérables dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée de ces deux provinces. De plus, les Rangers canadiens soutiennent les communautés du Nord de tout le pays.
 
Bibliothèque et Archives Canada
Via Groupe des Services de santé FC

Ça a été un souffle positif, énergisant

Texte de Radio-Canada
 
Les militaires déployés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec pour prêter main-forte aux employés commencent à quitter progressivement ces établissements.

C’était le cas mercredi pour ceux qui avaient été affectés au centreFloralies dans l’arrondissement de LaSalle, à Montréal.

Ce CHSLD était parmi les centres les plus touchés par la pandémie. On y a enregistré 95 personnes atteintes de la COVID-19, dont 17 en sont mortes.

À l’arrivée des militaires dans ce CHSLD, soignants, employés et patients ont poussé un soupir de soulagement.